vente immobilière à réméré
Finance - Economie

À quel moment penser à la vente à réméré ?

Vendre son bien immobilier tout en conservant un droit de rachat, est-ce possible ? Eh bien, c’est tout à fait faisable grâce à une technique de vente immobilière qui date du Moyen-âge. Il s’agit de la vente à réméré. Le réméré, la vente à réméré ou la vente immobilière à réméré est la meilleure alternative pour ceux qui font face à des difficultés financières. Le propriétaire doit juste trouver un investisseur. Et les deux doivent s’accorder sur les termes du réméré (prix du bien immobilier, délai de rachat…). Maintenant, la question est de savoir à quel moment il faut se tourner vers la vente à réméré. On en parle dans cet article.

La vente à réméré : tout ce qu’il faut savoir

Faute d’informations, le réméré est encore très peu connu en France. Toutefois, c’est la meilleure des solutions pour restructurer une dette. Le principe de la vente à réméré est simple : le propriétaire met en vente son bien immobilier pour dégager des liquidités. Cependant, il conserve un droit de rachat. En somme, l’acheteur ne devient pas le propriétaire définitif. Et c’est écrit en noir sur blanc dans le contrat de la vente à réméré. Pour racheter son bien, le vendeur dispose de 6 mois à 5 ans. Autrement dit, il a largement assez de temps pour stabiliser sa situation financière. Outre le fait qu’il conserve un droit de rachat, le réméré offre aussi au vendeur la possibilité de rester dans le bien immobilier. Et ce, malgré le fait qu’il l’ait vendu. Par contre, il doit verser une sorte de loyer, une indemnité d’occupation à l’acheteur. Il faut préciser que le contrat entre les deux parties ne sera pas valide s’il n’est pas rédigé et signé par le notaire. C’est le seul représentant de la justice qui peut gérer un contrat de vente à réméré.

Quand faut-il se tourner vers la vente à réméré ?

vente à réméré

Crédit : Pixabay

La vente à réméré s’adresse à tous les propriétaires de bien bâtis. La question est de savoir à quel moment il faut se tourner vers cette pratique. Eh bien, les personnes ayant des difficultés financières se tournent généralement vers les banques pour emprunter de l’argent. Mais au cas où ces dernières ne peuvent plus emprunter à la banque (interdits bancaires), la meilleure option qui s’offre à eux est la vente à réméré. Outre l’interdiction bancaire, on pense à la vente immobilière à réméré quand on est en situation de surendettement. Comme cité ci-dessus, elle permet de restructurer les dettes. Enfin, on se tourne vers le réméré quand on risque une saisie judiciaire. Au lieu de perdre son bien, on a la possibilité de le vendre et de rembourser certaines dettes. Pour le vendeur, le réméré ne présente donc que des avantages. Par contre, s’il n’arrive pas à racheter le bien dans le délai fixé par le contrat. L’acheteur devient automatiquement le nouveau propriétaire. Dans ce cas, le réméré est plus qu’avantageux pour l’acheteur. Outre le fait qu’il a acheté le bien moins cher, qu’il ait reçu mensuellement une indemnité d’occupation, il devient aussi définitivement le propriétaire.